514 343-6111

2900, boul. Édouard-Montpetit
Montréal (Québec) H3T 1J4
Canada

© LIRES, 2019. Tous droits réservés.

Recherche

Résumé : Une étude préalable (Bégin-Caouette, 2016) et une revue de la documentation canadienne ont mené à l’identification de huit facteurs systémiques: les croyances sociales, les traditions universitaires, la gouvernance, le financement, le travail universitaire, la différentiation institutionnelle, les collaborations avec le privé et l’internationalisation. Le premier objectif du projet est donc d’évaluer l’influence de ces facteurs sur la production de recherche universitaire au Canada. Afin d’évaluer l’influence de huit facteurs interdépendants sur la production de recherche dans un nombre limité d’entités fédérées, ce projet s’appuie sur une méthodologie confirmatoire novatrice combinant l’approche par problématique en éducation comparée (Holmes, 1981), le cadre multiniveau (Kogan et al., 2006) et une méthode mixte parallèle et convergente (Creswell & Plano Clark 2011).

Financement : FRQSC-Soutien à la relève professorale (2019-2022)

Chercheur(s) : Olivier Bégin-Caouette

Étude des facteurs systémiques contribuant à la production de recherche universitaire

Résumé : Bien que le Canada trône parmi le top-10 mondial en matière de production de recherche, il est passé de la 7e à la 9e place entre 2009 et 2013 (CAC, 2016). Or, des lacunes subsistent quant à notre compréhension des facteurs individuels, institutionnels et systémiques qui contribuent ou nuisent à la production de cette recherche en Alberta, Colombie-Britannique, Nouvelle-Écosse, Ontario et au Québec. Ce projet testera l’influence de 4 facteurs individuels (genre, origine, rang professoral et préférences personnelles), 3 facteurs institutionnels (traits fondateurs, partenariats et gouvernance) et 8 facteurs systémiques (les croyances sociales, les traditions universitaires, la gouvernance, le financement, le travail universitaire, la différentiation institutionnelle, les collaborations avec le privé et l’internationalisation). Le projet s’appuie sur trois ensembles de données. Nous procéderons d’abord à une régression multiniveau sur les données déjà colligées par le questionnaire sur la Profession universitaire dans la société du savoir (n = 2 988 professeurs) afin de mesurer l’influence des facteurs individuels et institutionnels sur le nombre de publications. Nous procéderons ensuite à une MANOVA suivie de tests posthoc intersujets sur les données du questionnaire sur les facteurs systémiques (envoyé à 20 354 professeurs) afin d’évaluer si un facteur est perçu comme étant significativement plus important que les autres. Nous procéderons finalement à des analyses thématiques sur les transcriptions de 105 entrevues avec des acteurs impliqués dans la production de recherche. Nous développerons le premier modèle multifactoriel, multiniveau et multidisciplinaire capable de conceptualiser l’inter-influence de différents niveaux de facteurs de même que de comprendre pourquoi des initiatives pancanadiennes produisent des résultats qui diffèrent selon les provinces, les établissements et même les chercheurs (Niosi, 2015).

Financement : CRSH-Développement savoir (2019-2021)

Chercheur(s) : Olivier Bégin-Caouette, Glen A. Jones, Amy Scott Metcalfe, Grace Karram Stephenson et Sébastien Béland

La production de recherche au Canada : facteurs individuels, institutionnels et systémiques

Résumé : Faisant suite à l'étude internationale de 2007 sur les Changements dans la profession universitaire (CAP), l'étude internationale sur la Profession universitaire dans la société du savoir (APIKS), à laquelle participent 33 pays, vise à étudier les transformations dans le travail professoral, tant quant à la recherche, à l'enseignement, à l'administration universitaire, à l'implication citoyenne et politique que quant aux caractéristiques socio-démographique des professeurs. Le projet s'appuie sur un questionnaire auquel 2 988 professeurs de 64 universités canadiennes ont répondu.

Financement : CRSH-Savoir (2019-2021)

Chercheur(s) : Glen A. Jones, Amy Scott Metcalfe, Olivier Bégin-Caouette et Grace Karram Stephenson