Professeur.e.s-chercheur.e.s

alexandre.jpg

Alexandre Beaupré-Lavallée
Université de Montréal

Alexandre Beaupré-Lavallée est professeur adjoint en administration de l’enseignement supérieur au Département d’administration et fondements de l’éducation de l’Université de Montréal depuis 2013. Il est titulaire d’un doctorat en administration de l’éducation, et ses recherches portent sur la gouvernance des établissements postsecondaires, sur l’administration des universités et sur les affaires étudiantes.

francisco.jpg

Francisco A. Loiola
Université de Montréal

Francisco Loiola est professeur titulaire au Département de psychopédagogie de l'Université de Montréal. Il est chercheur au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante, et depuis 2003, il est responsable, à l’Université de Montréal, d’un séminaire multidisciplinaire à l’intention des professeurs et des étudiants de troisième cycle qui souhaitent se préparer à la formation universitaire. Ses intérêts de recherche comprennent la pédagogie universitaire, l’appartenance disciplinaire et le raisonnement pédagogique, les stratégies sociocognitives pour le transfert des connaissances en enseignement supérieur et les dispositifs de développement professionnel en contexte.

pier.jpg

Pier-André Bouchard St-Amant
École nationale d’administration publique

Pier-André Bouchard St-Amant est professeur agrégé à l’École nationale d’administation publique depuis 2018 et chercheur au Centre interuniversitaire pour l’analyse des organisations. Titulaire d’un doctorat en économie de l'Université Queen’s, il s’intéresse à la taxation, au financement de l'enseignement supérieur et aux mathématiques appliquées.

Marie-Josee_Goulet_crédit_Marie-Andrée_B

Marie-Josée Goulet
Université du Québec en Outaouais

Marie-Josée Goulet est professeure agrégée à l’Université du Québec en Outaouais. Elle détient un doctorat en linguistique (U. Laval) et a également étudié en pédagogie universitaire numérique (UQÀM). Elle s’intéresse aux pratiques innovantes et aux technologies en enseignement supérieur, et plus particulièrement aux impacts positifs qu’elles peuvent apporter. Elle mène actuellement des travaux de recherche sur la rétroaction fournie aux étudiants dans un contexte de formation hybride à l’université.

Catherine Larouche
Université du Québec à Chicoutimi

Catherine Larouche est professeure en administration scolaire et responsable des DESS et programmes courts en éducation à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Avocate, elle est titulaire d’une maîtrise en gestion des organisations (UQAC)  et d’un doctorat en administration et évaluation en éducation (U.Laval). Elle est coresponsable de la Communauté de recherche et d’entraide en éducation (CREÉ), chercheure régulière au Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire (CRIRES), membre du Groupe de recherche interrégional sur l'organisation du travail des directions d'établissement d'enseignement (GRIDE) et membre chercheur du réseau PERISCOPE (Plateforme Échange, Recherche et Intervention sur la SCOlarité : PErsévérance et réussite). Elle est codirectrice et coéditrice de la revue Enseignement et Recherche en Administration de l’Éducation. Ses intérêts de recherche concernent le droit de l’éducation, la gouvernance et la planification des systèmes éducatifs, et particulièrement l’enseignement supérieur.

Sans titre.png

Bruno Poellhuber
Université de Montréal

Professeur titulaire à la Faculté des sciences de l’éducation et directeur du Centre de pédagogie universitaire (CPU) de l’Université de Montréal, Bruno Poellhuber est chercheur membre du CRIFPE et du Groupe de recherche interuniversitaire sur l’intégration pédagogique des TIC (GRIIPTIC). Ses travaux portent sur l’utilisation des technologies pour l’apprentissage au postsecondaire et chez les adultes, dans des contextes d’enseignement en présentiel et de formation à distance (ex : MOOC). Ses recherches portent plus précisément sur les liens entre encadrement, motivation, engagement et persévérance, le développement et l’adoption d’innovations pédagogiques avec les technologies émergentes (réalité virtuelle, makerspace, etc.), les pratiques pédagogiques actives avec les TIC, dans le contexte des classes d’apprentissage actif et des espaces créatifs. Il est co-auteur du cadre de référence de la compétence numérique (MÉES, 2019).

olivier.jpg

Olivier Bégin-Caouette
Université de Montréal

Olivier Bégin-Caouette est professeur adjoint en enseignement supérieur comparé au Département d’administration et fondements de l’éducation de l’Université de Montréal. Détenteur d’un doctorat en enseignement supérieur de l’Institut d’études pédagogiques de l’Ontario (OISE), à l’Université de Toronto, il a complété un postdoctorat et demeure membre associé du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST). Ses recherches portent sur les interactions entre les structures politico-économiques et les systèmes d'enseignement supérieur, la production de recherche universitaire, l'internationalisation des cégeps, de même que sur les parcours au postsecondaire des étudiants ayant fréquenté une école alternative.

Sébastien_Béland.jpg

Sébastien Béland
Université de Montréal

Sébastien Béland est professeur adjoint au Département d’administration et fondements de l’éducation de l’Université de Montréal. Ses intérêts de recherche suivent trois axes : la mesure dans le domaine de l’éducation, le plagiat à l’université et l’évaluation des apprentissages dans les programmes d’études en art, au niveau postsecondaire.

Carré.jpg

David D’Arrisso
Université de Montréal

David D’Arrisso est directeur du Département d’administration et fondements de l’éducation de l’Université de Montréal. D’abord comme étudiant, puis comme professionnel, et aujourd’hui comme professeur-chercheur, il s’est toujours intéressé aux mécanismes d’évaluation et de gestion des programmes de formation dans l’enseignement supérieur. Ses intérêts de recherche portent plus spécifiquement sur l’évolution de la formation professionnelle universitaire, plus particulièrement celle destinée aux personnels de l’éducation, et aux pressions institutionnelles variées qui sont posées sur ces dernières.

IMAGE.jpg

Pierre Canisius Kamanzi
Université de Montréal

Pierre Canisius Kamanzi est professeur agrégé au Département d’administration et fondements de l’éducation de l’Université de Montréal et chercheur régulier au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST). Ses recherches portent principalement sur les inégalités en éducation, plus particulièrement sur les parcours scolaires vers et dans l’enseignement supérieur. Présentement, il s’intéresse à l’influence des politiques publiques, l’accès et la persévérance aux études.

32819036648_c6bc61ccec_o.jpg

Marie-Odile Magnan
Université de Montréal

Marie-Odile Magnan est sociologue de l’éducation et professeure agrégée au Département d’administration et de fondements de l’éducation de l’Université de Montréal. Elle est chercheure au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante, à l’Observatoire sur la formation à la diversité et l’équité et à la Chaire-réseau de recherche sur la jeunesse du Québec FRQSC. Elle mène des travaux sur plusieurs thématiques liées à l’inclusion en éducation en contexte de diversité ethnoculturelle. Ses projets actuels portent sur les parcours universitaires des jeunes issus de groupes minoritaires et racisés ainsi que sur les pratiques d’inclusion du personnel dans les institutions éducatives.

Michel Umbriaco
Université TÉLUQ

Michel Umbriaco est professeur titulaire de cours gradués en gestion de l’éducation et en développement. Un des fondateurs et depuis plus de quarante-cinq ans associé à l’Université TÉLUQ, à plusieurs titres autant académique qu’administratif. Il est l’auteur de nombreux documents et de nombreuses communications concernant l’éducation, la gestion et le financement des universités.

Chercheur.e.s invité.e.s
 
 
Grace.png

Université de Toronto

Grace Karram Stephenson est chercheuse postdoctorale à la Faculté d’éducation de 

l'Université de Toronto (IEPO – Institut d’études pédagogiques de l’Ontario). Elle dirige présentement une vaste étude auprès de professeurs d’universités canadiennes pour comprendre le travail universitaire dans la société du savoir. Ses autres intérêts de recherche comprennent les expériences universitaires des groupes culturels minoritaires, et l’internationalisation des programmes et des étudiants. Elle a travaillé aux îles Fidji, en Malaisie, aux Émirats arabes unis et aux États-Unis. 

Photo LIRES.jpg

Université de Kinshasa

Didier Pidika Mukawa est professeur associé au département des sciences politiques et administratives de l’Université de Kinshasa en République démocratique du Congo. Il est titulaire d’un doctorat en sciences politiques et sociales de l’Université catholique de Louvain en Belgique, sa recherche doctorale a porté sur l’entrepreneuriat éducatif qui a vu les acteurs privés créer des universités dans un contexte de faillite étatique. Ses recherches portent entre autres sur les politiques éducatives et la qualité de l’enseignement.

GNarvaez.jpg

Université de Montréal

Chercheuse postdoctorale en éducation comparée à l’Université de Montréal, Gabriela Andrea Narvaez détient un doctorat en relations internationales (Universidad del Salvador, Argentine), au cours duquel elle a fait un séjour à l’École de management de Strasbourg. Elle est professeure associée à la Universidad Nacional del Oeste (Argentine) et coordinatrice académique à l’Institut de gestion universitaire et leadership (IGLU) de l’Organisation Universitaire Interaméricaine (OUI). Ses intérêts de recherche portent sur l’internationalisation et la gestion de l’enseignement supérieur.

Photo_MSO_LIRES.jpg

Commission de l'enseignement et de la recherche universitaires

Depuis juin 2019, Marianne est la coordonnatrice de la Commission sur l’enseignement et la recherche universitaires au Conseil supérieur de l’éducation. Cette commission a pour mandat d’émettre des recommandations et des avis au ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur en s’appuyant les recherches et consultations qu’elle mène dans le cadre de ses mandats. Dans ses recherches personnelles et dans le sillon de sa thèse, Marianne s’intéresse aux politiques publiques en matière universitaire et aux finalités et missions de l’université.

Chercheur.e.s étudiant.e.s
 

Ph.D., Département d’administration et fondements de l’éducation, Université de Montréal

Titulaire d’une maîtrise en sciences de l’éducation de l’Université de Liège, en Belgique, je suis actuellement doctorante en sciences de l’éducation à l’Université de Montréal. Ma thèse est dirigée par le professeur titulaire Maurice Tardif et codirigée par le professeur titulaire M. Francisco Loiola. Je suis très intéressée par la pédagogie universitaire, notamment l’enseignement en grand groupe ainsi que l’ensemble des pratiques et des innovations pédagogiques mises en œuvre par les professeurs d’université.

Intérêts/sujet de recherche :
Pédagogie universitaire, enseignement en grand groupe

M.A. de recherche en administration publique, École nationale d’administration publique

Récemment bachelière en enseignement des mathématiques au secondaire à l’Université de Montréal, Camille a entrepris son parcours aux études supérieures en 2020 à l’École nationale d’administration publique. Après un passage de 2 ans dans le mouvement étudiant, ses intérêts de recherche se sont précisés vers l’enseignement supérieur, plus particulièrement les régimes d’aide financière aux études (AFÉ).

Intérêts/sujet de recherche : Comparaison interprovinciale des structures mathématiques des différents programmes d’AFÉ

M.A., Département d’administration et fondements de l’éducation, Université de Montréal

Titulaire d’un baccalauréat en langues étrangères appliquées de Sorbonne Université (France) et d’une maîtrise en sciences de l’éducation de l’University College London (Royaume-Uni), je suis actuellement candidate à la M.A. en sciences de l’éducation à l’Université de Montréal, option éducation comparée et fondements de l’éducation. Mon mémoire de maîtrise porte sur les inégalités des jeunes issus de l’immigration dans l’enseignement supérieur. 

Intérêts/sujet de recherche :
Le contexte de diversité ethnoculturelle et l'esprit de corps dans l'enseignement supérieur

Ph. D., Département de psychopédagogie et andragogie, Université de Montréal

Titulaire d’un 1er cycle en droit et d’un 2e cycle en science politique, Florent Michelot est candidat au doctorat en andragogie. Il s’intéresse à la pensée critique et aux compétences informationnelles et numériques, particulièrement dans les espaces numériques et personnels d’apprentissage. Il est aussi interpellé par la place des nouveaux médias en éducation. Il est conseiller pédagogique à l’Université de Montréal et a été chargé de cours en science politique à l’UQAM.

Intérêts/sujet de recherche : Pensée critique et compétences en nouvelles littératies des futur·e·s enseignant·e·s à l’heure du Web social. Une étude de cas collective en francophonie

Ph.D., Département d’administration et fondements de l’éducation, Université de Montréal

Titulaire d’un baccalauréat en traduction et en rédaction (UQO, 2014) et d’une maîtrise en études langagières (UQO, 2018), Laurence Pelletier s’intéresse à l’analyse critique du discours sur l’enseignement supérieur, aux fondements sociopolitiques de l’enseignement supérieur, au rôle social de l’éducation et aux perceptions et attitudes des acteurs sociaux à son sujet. Son mémoire de maîtrise portait sur l'analyse discursive du gouvernement de Jean Charest pendant le printemps érable.

Intérêts/sujet de recherche :
L’influence des structures politico-économiques et de l’accessibilité à l’enseignement supérieur sur la production de recherche universitaire

M.A., Département d’administration et fondements de l'éducation, Université de Montréal

J'ai fait mon baccalauréat en enseignement du français langue seconde à l'Université de Montréal (2014-2018) et j'enseigne présentement à la formation des adultes, en francisation-alphabétisation. Mon mémoire de maîtrise porte sur les parcours universitaires des étudiants montréalais d'origine haïtienne. Je m'intéresse aux questions d'équité et d'inclusion en éducation.

Intérêts/sujet de recherche :
Étudiants issus de groupes racisés en enseignement supérieur, endettement des étudiants aux cycles supérieurs

M.A., Département d’administration et fondements de l’éducation, Université de Montréal

Candidate à la M.A. en sciences de l’éducation, option administration de l’éducation, je travaille depuis 2013 à HEC Montréal comme analyste des programmes d’études à la direction des études. Mon travail implique principalement l’assurance qualité des programmes autant dans l’évaluation continue et périodique que l’implantation des plans d’action. Mes intérêts de recherche sont reliés à la gestion du changement dans l’exécution d’un plan d’action dans un programme découlant d’une évaluation périodique ou continue.

Intérêts/sujet de recherche :
Assurance qualité des programmes d’études universitaires

Ph.D., Département de psychopédagogie et d’andragogie, Université de Montréal

Ahmed Lhassar est originaire du Maroc, et il a été professeur au primaire et au secondaire de 2000 à 2017. Titulaire d’un baccalauréat en littérature et d’une maîtrise en analyse du discours, il est actuellement candidat au doctorat en psychopédagogie à l’Université de Montréal.

Intérêts/sujet de recherche :
L’impact de la littératie numérique sur l’enseignement supérieur

Étudiante au doctorat en sciences de l’éducation, Département d’administration et fondements de l’éducation, Université de Montréal

Titulaire d’un baccalauréat en Science Politique (ULaval, 2017) et candidate à la M.A. en éducation, profil administration scolaire à l’Université Téluq (2020), dont le mémoire de maîtrise porte sur les règles de la subvention de de fonctionnement des universités québécoises, Émanuelle Maltais s’intéresse aux politiques publiques de l’enseignement supérieur, au financement public des universités ainsi qu’à leur analyse.

Intérêts/sujet de recherche : L’influence du financement public de la recherche et de l’enseignement supérieur
sur la production de recherche universitaire.

Ph.D., Département d’administration et fondements de l’éducation, Université de Montréal

Titulaire d’une licence en sciences de l’éducation et d’une maîtrise en administration publique de l’Université de Buenos Aires, Silvia Nakano s’intéresse à la gouvernance de la recherche universitaire aux paliers provinciaux et fédéral, aux facteurs qui favorisent la coordination de la production de connaissances scientifiques entre les universités et les organismes axés sur une mission (« mission oriented »), ainsi qu’au travail invisible et aux « petites mains » de la recherche scientifique. Son mémoire de maîtrise portait sur l’évaluation de l’impact de la formation professionnelle dans les établissements d’administration publique de l’Argentine.

Intérêts/sujet de recherche :
Gouvernance de la recherche dans les universités, comparaison des systèmes canadien et argentin

Ph.D., École nationale d’administration publique

Je suis mathématicien et démographe au départ. Intéressé par l’évaluation des politiques publiques, j’ai obtenu ma maîtrise en administration publique récemment. J’étudie la fiscalité optimale, qui fait le lien entre plusieurs domaines de connaissance, notamment l’économie, les statistiques, les  mathématiques et l’analyse des politiques publiques. Mon projet de thèse de doctorat porte sur la conception d’un modèle fiscal pour le Québec à la « Mirlees » permettant de concilier l’efficacité de l'économie et l’exigence d’équité des politiques fiscales.

Intérêts/sujet de recherche :
Théorie de la fiscalité optimale

514 343-6111

2900, boul. Édouard-Montpetit
Montréal (Québec) H3T 1J4
Canada

© LIRES, 2019. Tous droits réservés.